Le microbiote intestinal :

Le cerveau d’en bas !

Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des bactéries, parasites et champignons non pathogènes présents dans notre tube digestif.Il est le plus important des microbiotes de notre organisme puisqu’il représente environ 2 kilos de micro-organismes.

Ces derniers sont particulièrement abondants dans le côlon. Un peu plus de 1000 espèces bactériennes entrent dans la composition du microbiote humain. Chacun d’entre nous en héberge environ 200.

Chaque individu a un microbiote qui lui est propre en matière de combinaison d’espèces et est formé dès la naissance : il est unique.Même si le microbiote est propre à chacun d’entre nous, il accomplit globalement les mêmes fonctions. Rôles dans le métabolisme et la digestion :

Il permet le processus de fermentation de certains résidus alimentaires non digérés à la sortie de l’intestin grêle
Il facilite l’assimilation des nutriments
Il régule le stockage des graisses puisqu’il intervient dans les voies métaboliques de plusieurs organes (foie, tissu adipeux, etc.)
Il participe à la synthèse de certaines vitamines comme la vitamine K ou encore la vitamine B8 et B12.
Rôle immunitaire :
Il intervient dans la maturation immunitaire et ainsi dans la prévention des allergies
Il forme une barrière de protection de la paroi intestinale pour empêcher la colonisation du tube digestif par des espèces pathogènes.

Si le microbiote est relativement stable dans le temps, sa composition au cours de la vie peut varier de façon transitoire en fonction des conditions extérieures : régime alimentaire, infections virales ou bactériennes, prise de certains médicaments (notamment antibiotiques), activité physique, hygiène de vie (tabac, stress, …).

Lorsque le microbiote intestinal subit un déséquilibre, il tend à revenir à son état initial en 1 à 2 mois. Cependant une succession de déséquilibres peut avoir, à long terme, des conséquences néfastes pour la santé.